TENDANCE 2020 : LES FRANÇAIS EN TRANSITION PROFESSIONNELLE , DE PLUS EN PLUS NOMBREUX

Tendance 2021 : les français en transition professionnelle , de plus en plus nombreux

Transition professionnelle : Notre génération va changer d’emploi 8 fois ! (imaginez un peu la situation pour les nouveaux arrivants…)

70% des collaborateurs milléniaux recherchent dès leur première année dans l’entreprise, un poste ailleurs.

47% des talents dans une entreprise cherche un autre emploi à l’heure actuelle.

40% des CDI se terminent avant la fin de la première année

40% de recrutements ratés par an.

145% de plus de Freelances depuis 10 ans

16% de turn-over au sein des entreprises

Ces chiffres sont au moins très surprenants… Mais tant que ça quand on étudie le sujet de la transition professionnelle.

Pourquoi? Que se passe-t-il dans notre société ? Pourquoi nous ne souhaitons plus rester dans notre entreprise? Dans notre confort quotidien?

Pourquoi sommes-nous dans cette quête de sens?

La pandémie a été un accélérateur d’une révolution qui avait déjà commencé: le tout digital. Cependant, cette tendance a entrainé chez les milléniaux (mais pas que) une quête de sens de l’être humain. Il s’agit d’une tendance présente depuis un peu plus de 10 ans. Je situe le tournant dans la crise financière de 2008 et le scandale Lehman Brothers (avant c’était l’époque doré pour les finances et dans les 2000 pour la pub et communication). Depuis, le désengagement des employés envers leur entreprise est de plus en plus accentué.

Et quelles sont les raisons principales de la tendance à la transition professionnelle?

Une seule raison n’est pas valide, il s’agit de plusieurs raisons. Tout d’abord, il y a la mondialisation, qui nous permet d’être tous plus connectés dans les deux sens du terme et du coup plus à l’afflux de nouvelles opportunités. Deuxièmement, les conséquences de la crise du 2008, la population s’est senti trompée par le système (subprimes, spéculations…) et commence à exiger des patrons de commerce plus équitable, plus justes, plus respectueux de l’environnement. D’un autre côté, il ne faut absolument pas négliger l’arrivée de la femme dans les postes de Direction. Cela a bouleversé le cadre familial, l’organisation à la maison est devenue ardue et la conciliation vie pro et vie perso presque un cauchemar.

Une société plus prête à payer le prix de que leurs ascendants ont payés:

La conséquence de tous ces éléments confondus a été un désenchantement généralisé de la société qui malgré les bonnes conditions (en comparaison à d’autres pays) de travail ne se sent plus motivée. Une société , surtout les milléniaux mais pas que, qui a besoin d’un peu plus de liberté et flexibilité pour organiser ces journées et qui ne sont plus disposés de travailler jusqu’à 22h tous les jours parce qu’ils ont connu le divorce de leurs parents et de leurs copains et souhaitent être plus présents pour leurs familles.

Conséquences + Pandémie :

Le contexte et les éléments étaient déjà là. Certaines personnes avaient déjà osé une reconversion professionnelle avant le Covid. Cependant, la pandémie a accéléré tous ces changements. D’un côté, il y a l’énorme suppression de postes parmi les cadres et non-cadres (sinon, regardez autour de vous et dites-moi combien de cadres sont aujourd’hui sans poste, des free-lances sans clients, des dirigeants d’entreprise sans entreprise et des locaux sans locataire…

Même ceux qui ont un emploi, se posent des questions sur la pérennité de son poste et commencent à réfléchir à la suite.

À l’heure actuelle, il faut toujours avoir un Plan B.

Indépendamment de si la transition professionnelle va se faire ou doit se faire dans l’immédiat ou pas, le plutôt on réfléchit à notre futur, nos envies, nos valeurs et nos ambitions, le mieux c’est.

Comment s’y prendre?

1- Tout d’abord, ne pas paniquer.

Même si on adore le confort, et l’assurance du CDI, la reconversion ou la transition est beaucoup plus simple de ce qu’il parait.

2- Il faut ‘tout simplement’ faire ce que nous avons toujours fait

C’est-à-dire, une transition professionnelle (bien faite) se fait d’une façon très naturelle. Tout d’abord, il faut réfléchir à ce que nous avons toujours aimé faire. Normalement, on est fort dans ce que nous aimons faire. Après, je le mentionne dans un autre article du blog (lien sur transition pro article) mais il est fondamentale que votre ‘passion’ corresponde à un besoin sociétal d’aujourd’hui et ne pas être trop avancé ni trop en retard par rapport aux tendances du moment.

3- Comment souhaitons-nous travailler? Quelles sont nos ambitions?

Après avoir résolu notre premier souci: en quoi je me reconvertis? Il faut résoudre le comment je me reconvertis? Pour cela il faudra bien se connaître ou se faire aider par un spécialiste de la reconversion pro et analyser nos capacités, nos ambitions, nos valeurs, nos véritables envies et nos ressources.

4- Plan d’action de transition professionnelle, quêtes de clients, … et on se lance!

Quand le cadre, l’orientation, le produit et nos ressources sont clarifiés, nous pouvons réfléchir à qui sont nos clients, à comment les attirer et au pricing. Il est souvent mieux de se faire accompagner pour tous ces sujets là car il est facile de perdre la perspective quand nous réalisons notre propre projet, notre autre ‘bébé’. Le plan d’action, le business model, l’étude de marché et bien travailler nos produits/services et le pricing, sont clés. Regardez notre autre article (lien article stratégie) si cela vous intéresse et nous sommes toujours là pour vous en cas de doute!!

No Comments

Post A Comment